CARNET DE BORD #3

Le terme de « paysage » est transverse. Il fait appel à des éléments géographiques, topographiques, géologiques. Il intègre nécessairement le végétal et le milieu naturel dans son ensemble. Il est aussi humanisé, habité, transformé. Il s’enracine dans l’histoire et nous interpelle à travers le patrimoine légué. Il n’est pas immuable… Il est enfin le fruit de notre regard, de notre ressenti… Notre appropriation du paysage n’est pas seulement physique, mais aussi mentale, culturelle, artistique.
Nous avons, à travers cette troisième résidence, désiré approfondir ces différentes thématiques «qui font paysage». Nous avons pris le soin de rencontrer une dizaine de personnes autour de ces sujets, puis nous sommes allez demander au plus jeune de nous raconter leur lieu de vies à travers ses spécificités naturelles et le patrimoine bâti, pour ensuite se projeter ensemble dans des aménagements imaginaires du territoire. Les chemins du paysage, réalisé au départ de la croix de Morenci à Benaix ont permis de se retrouver dans la marche et de discuter, faune, flore et point de vue sur le château de Montségur.
En résidant trois jours dans le hameau les Peyrots de la commune de Bélésta, nous avons pu découvrir un centre bourg vivant avec des commerces et des artisans de qualité, dans un écrin paysager.
Voici le troisème carnet de bord qui restitue à chaud notre travail.

Bonne lecture

IMG_3961.JPG

Publicités

Résidence 3 – L’atelier du Pog – Admirer

Nous étions une vingtaine, ce vendredi 1 juin à Bélesta afin de discuter du paysage autour du territoire Grand Site.

Le terme de «  paysage » est transverse.
Il fait appel à des éléments géographiques, topographiques, géologiques.
Il intègre nécessairement le végétal et le milieu naturel dans son ensemble.
Il est aussi humanisé, habité, transformé. Il s’enracine dans l’histoire et nous interpelle à travers le patrimoine légué. Il n’est pas immuable… Il est enfin le fruit de notre regard, de notre ressenti… Notre appropriation du paysage n’est pas seulement physique, mais aussi mentale, culturelle, artistique.

Nous avons ensemble exploré les mots que nous mettons autour de ce lieu emblématique, puis nous nous sommes partagé des cailloux secrets, des espèces remarquables et des anecdotes personnelles. Voici quelques images de cette agréable soirée, qui s’est terminée sur la dégustation de délicieux produits locaux.

 

Résidence 3 – les chemins du paysage

Vendredi 1er juin, à 15 h démarrait un temps fort de la résidence 3, les « Chemins du Paysage ». Nous étions une dizaine de personnes à arpenter le GR depuis la Croix de Morenci, conduit par Alain Quiot du bureau d’études TerreHistoire et Yves Masset, propriétaire de la serre de Marrou. Ces « enfants du pays » nous ont délivré de nombreuses informations sur la géologie et l’histoire du lieu, notamment sur cette croix énigmatique reconstruite après avoir été vandalisée à la fin du XXe siècle, représentant un visage au-dessus d’un 8, ou encore de nombreuses pierres plates cachées sur le site, sujettes à des interprétations variées.
Cette balade nous a permis de profiter de vues inhabituelles sur le pog de Montségur, souvent représenté dans sa largeur, dans sa « féminité » à l’image d’un mamelon. Là, nous prenions la mesure de la longueur de cet éperon rocheux, synclinal formé lors de la naissance du massif pyrénéen. Nous avons repéré quelques arbres à couper le long du sentier pour valoriser ces vues imprenables sur le site, et quelques autres à mettre en valeur notamment un magnifique noyer, un tilleul et quelques chênes. Les champs de part et d’autre du sentier pourraient faire l’objet assez facilement d’une reconquête pastorale. La diversité de la flore, les nombreuses orchidées le long du sentier, ont fait la joie des naturalistes présents lors de la balade. C’est sûr, ce sentier mystérieux aux pierres qui parlent du passé a du potentiel !

Cliquer pour télécharger le plan de la Balade.

 

Balade

RÉSIDENCE 3 – Regards d’enfants sur le paysage

Mercredi 23 mai nous sommes intervenues dans le centrée aéré de Villeneuve d’Olmes.

Après avoir présenté nos différents métiers et l’objectif des Ateliers du Pog, nous avons chacun raconté nos expériences avec le château de Montségur. Bien que le centre aéré essaye de s’y rendre chaque année pour un pique-nique, la moitié des 18 enfants de 3 à 12 ans n’y était encore jamais allé…  La directrice est d’avis qu’il faut éveiller les enfants à leur patrimoine afin qu’ils soient fiers d’habiter un tel territoire.

Nous avons ensuite proposé que, par petits groupes, ils dessinent le trajet entre le centre aéré et l’un des sites emblématiques du territoire : la fontaine de Fontestorbes, la friche SAB de Montferrier, le château de Montségur. Ils pouvaient imaginer ce qu’ils aimeraient y rencontrer, mais aussi modifier l’existant : montgolfière, piscine, magasin de bonbon, restaurant, façades végétalisées… les idées ont fusé.

 

Nous avons terminé la séance par un jeu de l’oie « Pays d’Olmes » que vous pouvez télécharger ici

 

 

Carnet de bord #2

Et voici le carnet de bord de nos trois jours de résidence sur la thématique du tourisme. L’occasion de rencontrer les prestataires et les acteurs institutionnels qui œuvrent quotidiennement à faire du territoire autour du Montségur une destination de découvertes et de vacances. de jeter un œil aux autres lieux d’intérêt touristique du secteur. Mais aussi d’écouter vos propositions de scenarii désirés ou catastrophiques de développement touristique potentielle : héliport, chèvres qui ont pris d’assaut le château, désertification, produits locaux, musée troglodyte… Des histoires à découvrir en cliquant ici.

Bonne lecture

 

img_3778.jpg

Résidence 2 – L’atelier du Pog – Visiter

Le jeudi 26 avril, nous étions une quarantaine réuni dans la salle d’animation de Montferrier. Assez pour déborder de créativité quant au devenir du tourisme autour de Montségur.

Par petit groupe, il fallait imaginer sous forme de récit un scénario désiré et un scénario catastrophe de développement touristique du site de Montségur et ses alentours : un héliport, des histoires de familles, des chèvres … Des histoires que vous pourrez découvrir dans le carnet de bord de la résidence #2 et qui nous ont été théâtralisées par les participants.

S’en est suivi un apéritif partagé avec des produits locaux savoureux.